Rechercher sur ce blogue

mardi 17 avril 2018

Ce n'est pas le chef qu'il faut changer mais tout le paradigme national

Ce n'est pas le chef qu'il faut changer mais le paradigme national

Le nouveau programme du Bloc québécois - rien n'a changé !


Si nous restons dans le paradigme du néo-nationalisme des années 1960, ce n'est pas le remplacement de Lisée, que certains commencent à réclamer, qui changera quelque chose sur l'essentiel. Certes, Jean-François Lisée a eu tort de vouloir mettre de coté la question

vendredi 13 avril 2018

L'heure est venue de renverser la table

[ Mise à jour du 15 avril à 20:30 ]

Chers amis,

Depuis le 27 août 2017 j'ai écrit plusieurs chroniques qui frappent sur le même clou. Le paradigme péquiste et ses mutations sous la forme d'Option nationale (défunte) et de Québec solidaire (zombie) ne méritent l'appui d'aucun patriote.

mardi 10 avril 2018

Bourassa s'est écrasé - Ils se sont tous écrasés dans une sous-performance généralisée

Comment Bourassa - dans un cas d'école de démission égale à celles du PQ - nous donne par l'intermédiaire d'acteurs directs (André Tremblay et Diane Wilhelmy) la mesure de ce qu'il faut de préparation et de détermination - sans compter la nécessité d'organiser l'appui populaire -  pour tenir le fort, faire face à la machine de guerre canadienne, dans des négociations constitutionnelles. Le problème de la sous-performance constitutionnelle chronique du Québec, de sa négligence dans la préparation de sa défense, forme la trame des événements officiels qui marquent nos reculs historiques depuis la Confédération. Il est clair que Lévesque, Bourassa et Parizeau n'étaient pas de taille. Ils n'avaient ni la préparation mentale ni le dispositif politique pour affronter ces ogres. Comme Gorges-Étienne Cartier, ils se sont faits bouffer tout rond. Le PQ actuel et singulièrement le tout frais programme politique du Bloc québécois reprennent le paradigme des perdants.

mercredi 4 avril 2018

Où en est la lutte nationale ?

(Dernière mise à jour, 7 avril 2018 18:21)

Tout le monde sait que la lutte nationale a connu une période de croissance pour connaître un plateau, puis une période de déclin continu depuis 1995.

mardi 3 avril 2018

La cohabitation forcée de deux nations peut-elle les fondre dans une seule nation civique ?

La cohabitation forcée de deux nations peut-elle les fondre dans une seule nation civique ? Ne serait-ce pas plus tôt le signe d'une volonté d'annexion et d'assimilation coloniale ? Comme partout ailleurs au Canada où une telle cohabitation a pris forme ?

mardi 27 mars 2018

De la difficulté accrue de déclarer l'indépendance


Le phénomène de la création de pays indépendants depuis 1800


1- Survol historique

L'époque de la formation en cascade de pays nouveaux dans les territoires peu peuplés et inorganisés, comme en Amérique et en Afrique, est pour l'essentiel une chose du passé. Les pays d'Amérique du Sud se formèrent au XIXè siècle, ceux d'Afrique et d'Asie au XXè siècle.  Cette généralisation de l'organisation planétaire en pays bien délimités prit son essor avec les États-Unis, qui firent sécession de l'Angleterre en 1776.

dimanche 25 mars 2018

Trouble d'identité chez les « descendants des vaincus »

(mis à jour le 26 mars 2018 - 19:50)

En cinquante ans, le néo-nationalisme a fini de briser les liens ancestraux. Au lieu de tasser le West Island il a tassé les Canadiens-français. Il a contribué à la réalisation du plan canadian de segmentation provinciale des « descendants des vaincus ». Le régime fédéral édifié sur la suprématie anglo-saxonne est devenu aujourd'hui plus triomphant que jamais.

dimanche 18 mars 2018

Nous nous sommes « québécisés » pour gagner les anglophones

Contribution d'Éric Bouchard

Le projet « cité libriste » du Parti québécois : renoncer à nos racines pour se rendre « présentable » au West Island 

Vos dernières réponses démontrent très bien mon point, M. Ricard. À l’évidence, vous avez parfaitement assimilé les préjugés colportés par les fédéralistes de Cité-libre afin de salir le nationalisme des Canadiens-Français. Faisant fi de leur esprit d’ouverture séculaire envers les Amérindiens, les Allemands ou les Irlandais- pour ne nommer que ceux-là- les Trudeau et consorts n’ont eu de cesse de dépeindre le nationalisme de leurs pères comme une doctrine tenant du racisme ou du fascisme pour mieux défendre leur vision pancanadienne et multiculturelle.

samedi 17 mars 2018

La « nation québécoise » cinquante ans plus tard : un marché de dupes au profit des « Rhodésiens »

(mise à jour le 18 mars 11:00)

Toute nation encore en santé est constituée d'un noyau ethnique autour duquel se joignent des individus provenant de tous les horizons. Ce qui fait d'une nation moderne une réalisation de l'histoire et une communauté de conscience partagée par ses membres.

L'inclusivité des francophones du Québec, qui se résume à s'adjoindre des étrangers, apparaît comme une évidence qui se vérifie tous les jours. Mais on commet facilement l'erreur de confondre l'inclusivité avec la cohabitation des nations. 

mercredi 14 mars 2018

Une nation québécoise unitaire et territoriale - Perdre son âme pour un rêve

Mis en ligne le 14 mars à 21h45
( Mis à jour le 15 mars à 6h18 )

Un échange intéressant sur Vigile. Des vérités devenues confortables - mais inapplicables - sont mises en question par Éric Bouchard dans un propos original.  La nature profonde de notre identité nationale est-elle celle adoptée au Québec depuis cinquante ans ?   

dimanche 4 mars 2018

Y a-t-il déjà eu une lutte pour mettre en cause la légitimité du fédéralisme canadian ?

Les nations au Canada, la réalité fondamentale du pays ... et ce ne sont pas les provinces !

La préférence pour un Québec territorial multi national - à prétention uni national - lancé il y a cinquante ans par le Parti québécois à la suite du RIN est un échec total. Non seulement il m'a pas uni les habitants du Québec mais il a divisé les canadienfrançais entre eux, au Québec et au sein du Canada.

samedi 3 mars 2018

L'absence de légitimité du fédéralisme canadien - le talon d'Achille du Canada

Article de Me Christian Néron 
paru sur le site Vigile
Mis à jour le 5 mars 2018
_______________________
Présentation  : 
À la lecture de l'article on comprendra que sept des dix provinces canadiennes doivent leur existence à la répression violente et à l'abus de pouvoirs « légaux » mais illégitimes des anglo-saxons protestants à l'encontre des fondateurs du Canada, devenus les descendants des vaincus. 
Le Québec n'est pas un nation socio-historique mais une portion du territoire conquis en 1759 et constitué par la décision d'un souverain anglais. Le nom donné à ce territoire est « Province of Quebec ». Ce territoire est peuplé par plus d'un million de ceux que René Lévesque appelait - dans ses moments de lucidité  « les Rhodésiens ». Ils sont acquis au Canada unitaire et dominateur auquel ils s'identifient. La cause de la nation socio-historique, rejetée par René Lévesque pour y préférer le territoire multi-national du Québec, demeure toutefois celle de la légitimité, celle ancrée dans l'histoire et déniée depuis seulement cinquante ans. Et avec quels résultats !

mercredi 21 février 2018

Fédéralisme à trois - au Québec ou au Canada - à vous de choisir !

Mis à jour le 4 mars 2018
Nouvelle mise à jour le 7 mars 2018

On aura compris qu'il reste toujours possible que le Québec devienne un pays indépendant quand il le voudra ou le pourra. Même hypothétique, cette éventualité est toujours ouverte. Au même titre, on ne peut s'opposer à ce que la lutte pour régler les contentieux nationaux au sein du Canada prenne une autre voie qui trouverait, elle aussi sur son chemin, un fédéralisme centralisé et dominateur.  Certes, les perspectives immédiates demeurent exaspérantes car elles ne laissent présager aucun changement. Entre un « autonomisme - indépendantiste » et le fédéralisme réfractaire à tout changement constitutionnel, ce dernier mène le jeu et s'affiche sans gène comme le créateur du Canada et de son histoire.

De la réforme du fédéralisme I
La réforme du fédéralisme est une expression bien connue de tous les Québécois puisque pendant des décennies elle revenait sur la scène de l'actualité. Si plusieurs seraient prêts à jurer aujourd'hui qu'il s'agit d'une voie sans issue, d'une impossibilité qui pourrait justifier à elle seule l'indépendance, peuvent-ils cependant démontrer que cet objectif a été  sérieusement poursuivi ?

vendredi 16 février 2018

Entretien avec le président de la Moldavie Igor Dodon


Pour faire un peu contrepoids à la visibilité qui est donnée à la Catalogne et au Brexit, je reproduis ici cet entretien de Flux -
 site moldave - avec le Président moldave Igor Dodon, élu il y a peu avec une écrasante majorité.
Les événements  en Moldavie contribuent à la vigueur des idées de la souveraineté nationale dans un monde multipolaire    
Une mise en évidence des  passages les plus importants suivra d'ici peu. 

samedi 3 février 2018

Réponse à Denis Blondin sur Vigile

Je réponds à la tribune libre de Denis Blondin - qui n'est pas un habitué de la tribune libre mais qui  y est allé d'un propos à la hauteur. Parlant de naufrageurs, il a attiré mon attention.

jeudi 1 février 2018

L'objet céleste JMA 2012 de David Leroux

David LEROUX
L'Action nationale, janvier 2018 (p. 114 à 121)

À propos du livre de Jean-Martin Aussant
La fin des exils : résister à l'imposture des peursAtelier 10, coll. Documents, Montréal, 102 pages

David Leroux nous apporte un réalisme bienvenu dans un paysage dominé par les plus irréalistes fantaisies politiques en ce qui concerne le changement de statut politique pour le Québec et, forcément, pour le reste du Canada.

Un Québec exilé dans la fédération - Guy Laforest

éd. Québec-Amérique, 2014, 280 p.


Chapitre 7
André Burelle et l'articulation d'une pensée fédéralisteauthetique au Québec

[mes caractères gras]
André Burelle est réuni à Trudeau et Pelletier [Gérard] par « la pensée politique du personnalisme communautaire, en particulier celle d'Emmanuel Mounier et de Jacques Maritain. » (p.182)

mardi 30 janvier 2018

En taxation scolaire, la CAQ coiffe le PQ pour ce qui est de la défense des francophones

[ première édition - 30 janvier 18:03 ]

La CAQ appliquerait un taux de taxation scolaire uniforme.

https://coalitionavenirquebec.org/fr/blog/2018/01/23/taxe-scolaire-caq-appliquera-taux-plus-bas-importe-region/

La réplique du député de Bonaventure (PQ) à l'annonce de la CAQ

« Nous ne sommes pas contre l'équité et l'uniformisation en matière de taxes mais...

vendredi 26 janvier 2018

PKP - Le survenant !

PKP un bâtisseur! Bâtira-t-il sur une fondation solide ?

La question du retour en politique de PKP fait la nouvelle. Pourquoi un bâtisseur, un vrai gagnant, tiendrait-il tant à  joindre un parti de perdants ?

C'est peut-être là la vraie question. 

jeudi 25 janvier 2018

PKP - Un bâtisseur ! Que bâtira-t-il maintenant ?

Note aux lecteurs : Ce message a été mis à jour à cette adresse :

https://gilles-verrier.blogspot.com/2018/01/pkp-le-survenant.html

mardi 23 janvier 2018

Arbour - cessons d'être des colonisés - extraits

Cessons d'être des colonisés !

ARBOUR, J. Maurice, Presses de l'Université Laval, 2015, 242 pages
--------------------

Le combat de la décolonisation 

Chapitre 3 
C'est dans le contexte du problème canadien, c'est-à-dire du problème global des rapports conflictuels entre les vaincus et les vainqueurs de 1760, des victoires et des défaites des colonisés d'ici, à travers la contrainte armée et la loi du nombre (233/75 en 2015) qu'à la fin des années 1950 et au début des années 1960, des intellectuels québécois ont discuté du colonialisme et de la nécessaire décolonisation du Québec. On y parle domination politique, économique et culturelle.

Le perdant - extraits du livre de Martin BISAILLON

Le Perdant

Martin Bisaillon,  Ed. Les intouchables, 2004, 103 pages
Conclusion

L'idée de départ de ce livre était de répliquer à Bernard Landry quand il s'est permis d'évoquer le rêve de René Lévesque pour mettre un terme à un débat d'idées qui avait lieu dans son parti. (...)

dimanche 14 janvier 2018

Le débat sur l'existence du colonialisme au Canada

À partir des pages de Maurice Arbour - Cessons d'être des colonisés ! - retracer la montée (1958-1968), la chute (1968-1980) ... et l'oubli d'un colonialisme au visage canadien.

Le fondation du Parti québécois a fait disparaître le colonialisme de l'équation nationale, la fin du PQ  fournira-t-elle l'occasion d'en ré-examiner la pertinence ?

Extraits choisis de Christian Saint-Germain

1- L'avenir du bluff québécois - La chute d'un peuple hors de l'histoire

Le premier chapitre Funérailles d'État a pour sujet Jacques Parizeau : 
(Tous les caractères gras sont de moi)

L'éloge funèbre n'en finit plus. On tâte du « grand serviteur de l'État » à toutes les trois phrases, presque du « serviteur souffrant ». C'est comme s'il avait défriché « en se crachant dans les mains » une partie de l'Abitibi depuis la rue des Braves ou la rue Laurier. D'autres vont même jusqu'à classer « Monsieur », à l'instar de Chrurchill et de Gaulle, sur la « courte liste » des libérateurs de peuples modernes. Cette exagération ne dénote pas seulement la dangereuse proximité entre le solennel et le ridicule, mais également et davantage l'incapacité des observateurs politiques à relier l'histoire récente du Québec aux conséquences désastreuses de l'action du célèbre machabée.  (p.19)

Lévesque, la négation du colonialisme et l'abandon des « descendants des vaincus » à leur sort dans un Canada fantasmé

Le PQ et la dimension coloniale d'un peuple

« Naître colonisé en Amérique »

La lutte moderne pour l'indépendance du Québec a pris racine dans une prise de conscience intellectuelle qui a évolué pour former un mouvement politique, puis un parti politique. Au nombre des intellectuels à la barre : Maurice Séguin, Michel Brunet, Hubert Aquin, plusieurs auteurs de la revue Parti pris, et les acteurs politiques du Rassemblement pour l'indépendance nationale (RIN), dont Marcel Chaput, André D'Allemagne, Pierre Bourgault. Une caractéristique commune de ce courant consistait à démaquiller les rapports de domination coloniale.

jeudi 4 janvier 2018

Les « descendants des vaincus » et l'édification du Canada sur des mensonges

[Édition révisée du post du 17 décembre coiffé du même titre]
Le procès du Canada sur la scène internationale reste à faire
Le point sur cette série


Cette série a été écrite pour expliquer l'échec du mouvement souverainiste québécois depuis cinquante ans. Elle tâche de démontrer que, sans un changement profond des perspectives, le déclin inéluctable des fondateurs du Canada se poursuivra.