Rechercher sur ce blogue

mardi 27 mars 2018

De la difficulté accrue de déclarer l'indépendance


Le phénomène de la création de pays indépendants depuis 1800


1- Survol historique

L'époque de la formation en cascade de pays nouveaux dans les territoires peu peuplés et inorganisés, comme en Amérique et en Afrique, est pour l'essentiel une chose du passé. Les pays d'Amérique du Sud se formèrent au XIXè siècle, ceux d'Afrique et d'Asie au XXè siècle.  Cette généralisation de l'organisation planétaire en pays bien délimités prit son essor avec les États-Unis, qui firent sécession de l'Angleterre en 1776.

dimanche 25 mars 2018

Trouble d'identité chez les « descendants des vaincus »

(mis à jour le 26 mars 2018 - 19:50)

En cinquante ans, le néo-nationalisme a fini de briser les liens ancestraux. Au lieu de tasser le West Island il a tassé les Canadiens-français. Il a contribué à la réalisation du plan canadian de segmentation provinciale des « descendants des vaincus ». Le régime fédéral édifié sur la suprématie anglo-saxonne est devenu aujourd'hui plus triomphant que jamais.

dimanche 18 mars 2018

Nous nous sommes « québécisés » pour gagner les anglophones

Contribution d'Éric Bouchard

Le projet « cité libriste » du Parti québécois : renoncer à nos racines pour se rendre « présentable » au West Island 

Vos dernières réponses démontrent très bien mon point, M. Ricard. À l’évidence, vous avez parfaitement assimilé les préjugés colportés par les fédéralistes de Cité-libre afin de salir le nationalisme des Canadiens-Français. Faisant fi de leur esprit d’ouverture séculaire envers les Amérindiens, les Allemands ou les Irlandais- pour ne nommer que ceux-là- les Trudeau et consorts n’ont eu de cesse de dépeindre le nationalisme de leurs pères comme une doctrine tenant du racisme ou du fascisme pour mieux défendre leur vision pancanadienne et multiculturelle.

samedi 17 mars 2018

La « nation québécoise » cinquante ans plus tard : un marché de dupes au profit des « Rhodésiens »

(mise à jour le 18 mars 11:00)

Toute nation encore en santé est constituée d'un noyau ethnique autour duquel se joignent des individus provenant de tous les horizons. Ce qui fait d'une nation moderne une réalisation de l'histoire et une communauté de conscience partagée par ses membres.

L'inclusivité des francophones du Québec, qui se résume à s'adjoindre des étrangers, apparaît comme une évidence qui se vérifie tous les jours. Mais on commet facilement l'erreur de confondre l'inclusivité avec la cohabitation des nations. 

mercredi 14 mars 2018

Une nation québécoise unitaire et territoriale - Perdre son âme pour un rêve

Mis en ligne le 14 mars à 21h45
( Mis à jour le 15 mars à 6h18 )

Un échange intéressant sur Vigile. Des vérités devenues confortables - mais inapplicables - sont mises en question par Éric Bouchard dans un propos original.  La nature profonde de notre identité nationale est-elle celle adoptée au Québec depuis cinquante ans ?   

dimanche 4 mars 2018

Y a-t-il déjà eu une lutte pour mettre en cause la légitimité du fédéralisme canadian ?

Les nations au Canada, la réalité fondamentale du pays ... et ce ne sont pas les provinces !

La préférence pour un Québec territorial multi national - à prétention uni national - lancé il y a cinquante ans par le Parti québécois à la suite du RIN est un échec total. Non seulement il m'a pas uni les habitants du Québec mais il a divisé les canadienfrançais entre eux, au Québec et au sein du Canada.

samedi 3 mars 2018

L'absence de légitimité du fédéralisme canadien - le talon d'Achille du Canada

Article de Me Christian Néron 
paru sur le site Vigile
Mis à jour le 5 mars 2018
_______________________
Présentation  : 
À la lecture de l'article on comprendra que sept des dix provinces canadiennes doivent leur existence à la répression violente et à l'abus de pouvoirs « légaux » mais illégitimes des anglo-saxons protestants à l'encontre des fondateurs du Canada, devenus les descendants des vaincus. 
Le Québec n'est pas un nation socio-historique mais une portion du territoire conquis en 1759 et constitué par la décision d'un souverain anglais. Le nom donné à ce territoire est « Province of Quebec ». Ce territoire est peuplé par plus d'un million de ceux que René Lévesque appelait - dans ses moments de lucidité  « les Rhodésiens ». Ils sont acquis au Canada unitaire et dominateur auquel ils s'identifient. La cause de la nation socio-historique, rejetée par René Lévesque pour y préférer le territoire multi-national du Québec, demeure toutefois celle de la légitimité, celle ancrée dans l'histoire et déniée depuis seulement cinquante ans. Et avec quels résultats !